Quel futur pour Harry Giles à Sacramento?

Traduit de l’anglais par Oliv. Article original : What does Harry Giles’ Sacramento future look like ? par James Ham.


Son sourire illuminerait une pièce. Ses capacités à la passe sont impressionnantes. Son lien avec les fans est immense.

Harry Giles est plus qu’apprécié des fans, ce qui pourrait être un gros problème à l’entame du marché des agents libres.

Les Kings ont décidé de ne pas activer l’option sur la quatrième année de Giles en octobre dernier, ce qui rend le futur de l’ailier de 21 ans incertain.

Alors que le basketball est actuellement à l’arrêt, nous allons regarder quelles les questions les plus urgentes concernant le futur proche des Kings. L’avenir de Giles avec l’équipe est un de problèmes les plus intrigants auquel les Kings devront faire face à la reprise.

Les dessous de la situation

La situation de Giles est loin d’être rare, mais l’idée de voir un joueur revenir dans l’équipe qui n’a pas activé une option l’est.

Les contrats Rookie pour les joueurs choisis au premier tour présentent tous deux années garanties, suivies par deux options d’une année chacune (2+1+1). Les Kings ont activé l’option sur la troisième année de Giles en octobre 2018 mais ont décliné l’option sur sa quatrième année en octobre 2019.

Cette décision engendre une situation compliquée pour les Kings. Ils peuvent seulement offrir à Giles le contrat qu’il aurait reçu si son option avait été activée. Il est éligible à un contrat d’un an à 3.98 millions de dollars de la part de Sacramento pour la saison 2020-2021, avec une potentielle augmentation de 8%.

Sacramento peut offrir à Giles un contrat sur plusieurs années, mais l’augmentation de 8% et la limitation de départ du salaire pèserait sur tout accord. Le maximum qu’ils peuvent lui offrir est un contrat de 8.28 millions de dollars sur 2 ans, un contrat de 12.92 millions sur 3 ans ou un contrat de 17.93 millions sur 4 ans.

Giles est également un agent libre non protégé ce qui veut dire que les Kings n’ont pas le droit de refuser une première offre faite par une autre équipe. Il est libre de signer avec l’équipe de son choix sans aucune compensation pour Sacramento.

La décision

Pourquoi les Kings et Giles sont-ils dans cette situation ? Encore une fois, c’est compliqué.

Giles est rentré chez lui l’été dernier et selon plusieurs sources, l’équipe n’était pas contente de l’entrainement effectué. D’abord, il n’était pas disponible pour participer à la California Classic (ndlr : une Summer League) et quand il s’est présenté au camp d’entrainement, son genou a vrillé et les Kings l’ont mis de côté.

Ce qui est exactement arrivé durant l’été reste en grande partie un mystère mais, selon plusieurs sources, Giles a manqué un rendez-vous avec les coaches et l’équipe crut alors qu’il n’était pas prêt à jouer quand le camp d’entrainement démarra.

Il y eut un vote parmi le membres dirigeants et comme cela n’a pas abouti à une décision unanime, décision fut prise de ne pas activer l’option et de forcer Giles à faire ses preuves lors de la nouvelle saison.

Alors que l’intention des Kings était de prouver leur attachement à un jeune joueur, cette décision à ouvert une possibilité qui pourrait leur coûter cher. Giles a travaillé dur pour de nouveau être bien vu par l’équipe au cours de la saison et il a très bien joué pendant 31 matchs avant que la saison ne soit suspendue.

Dans sa seconde saison officielle en NBA, Giles tourne à 7 points, 4.2 rebonds et 1.3 passe en 15.2 minutes de jeu.

Les répercussions

Les dirigeants de l’équipe ont été clairs après leur décision initiale de ne pas activer l’option et ensuite quand Giles est revenu dans la rotation, qu’ils n’avaient pas abandonné la possibilité d’un retour.

Les coaches et les entraineurs ont travaillé avec le talentueux intérieur tout au long de la saison, même quand ses minutes sur le parquet étaient limitées.

Vlade Divac n’a pas tari d’éloges sur Giles, même après avoir pris la décision de ne pas activer son option.

Le problème qu’ont les Kings est double. D’abord, la décision a au moins fait des dégâts à la relation entretenue avec Giles. L’équipe lui a retiré de l’argent garanti et l’a tout simplement mis de côté publiquement.

Giles a eu une série de graves blessures au genou avant d’arriver en NBA. Avoir la garantie que le salaire arrive est importante pour tout joueur, mais surtout pour un joueur avec un historique de blessures.

D’un autre côté, les Kings ont ouvert la porte aux autre équipes pour que celles-ci viennent et leur volent un jeune joueur sans compensation. Selon une source NBA, plusieurs équipes ont contacté Sacramento avant la date limite des transferts à propos de la disponibilité de Giles, mais les Kings ont écarté toute possibilité.

La probabilité que quelqu’un ait envie d’offrir 4 millions l’année est inconnue, mais cela pourrait ne pas aller jusque là. En tant qu’agent libre non protégé, Giles peut signer dans n’importe quelle équipe qui lui offrirait un salaire, peu importe si c’est plus ou moins que ce que les Kings offrent.

[…]

Le chemin d’un retour

Dans un monde parfait, les Kings et Giles auraient eu une saison de plus pour se décider ensemble. Sacramento a exclu cette possibilité en n’activant pas l’option sur sa quatrième année.

Si tant est qu’il y ait un point de départ pour envisager un retour, les Kings pourraient tout à fait proposer à Giles un contrat de 8.28 millions sur 2 ans avec une option joueur sur la deuxième année. Cela leur permettrait de regagner les Bird Rights avant l’été suivant, ce qui veut dire qu’ils pourraient aller au-delà du Salary Cap pour re-signer Giles.

Un contrat comme celui-là donnerait aussi à Giles la sécurité de savoir qu’il peut encore compter sur au moins deux saisons de salaire garanti.

Avec la trêve, il est probable que tout le programme de l’été soit condensé en quelques petites semaines. La connaissance mutuelle entre les deux parties est un avantage.

Ce qu’il va probablement se passer

Avec ce qu’il se passe en NBA et dans le monde, il y a bien une possibilité de retour, mais ce qu’il va probablement se passer est différent de ce que les fans des Kings espèrent.

Il est possible que les Kings et Giles aient fait tomber toutes leurs barrières après un début de saison 2019-2020 mouvementé. Il est également possible que l’attachement de Giles à la communauté et aux fans, ce qu’il est impossible de reproduire ailleurs, apportera de l’espoir dans un retour.

Cela dit, Giles a plein de raisons de vouloir regarder ailleurs. Alors que les Kings sont ceux qui lui ont donné sa chance et qui l’ont aidé pendant plus d’un an à se renforcer physiquement pour la NBA, tous les coaches et entraineurs qui y ont été impliqués sont partis.

Sacramento a aussi eu l’opportunité de donner à Giles une sécurité pour la saison prochaine, mais ils ont ouvert la porte à toutes les possibilités. N’importe quelle équipe de NBA peut offrir un contrat à Giles. Que les offres soient plus hautes ou plus basses que celle qui pourrait être faite par les Kings n’a plus aucun poids.

Les taxes pratiquées en Californie rapportées à celles du Texas ou de la Floride ou de plein d’autres Etats veut dire qu’une équipe comme les San Antonio Spurs ou le Miami Heat pourraient offrir un contrat moins élevé et faire en sorte que Giles touche plus que ce que les Kings pourraient lui proposer.

L’espoir n’est pas complètement mort pour les fans des Kings qui aimeraient voir Giles rester à long terme, mais il est menacé. Nous en saurons plus quand la NBA reprendra, mais Giles en a assez fait pour intriguer de multiples équipes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap