[Draft 2020] Portrait de Patrick Williams

5
(3)

Détenteurs du 12ème pick de la Draft NBA qui se tiendra le 18 novembre prochain, les Kings ne semblent pas encore être fixés sur le jeune prospect qu’ils choisiront. Sacramento Kings France se met dans la peau de Monte McNair et analyse les différentes possibilités. Aujourd’hui, focus sur Patrick Williams. 

Présentation

  • Identité : Patrick WILLIAMS
  • Nationalité : Américaine
  • Université : Florida State / 1ère année
  • Poste : Ailier / Ailier-fort
  • Mensurations : 2m03 / 102 kg
  • Envergure : 2m08
  • Age : 19 ans (né le 26/08/2001)

Joueur le plus jeune de la cuvée de draft, le 6ème homme de l’année en ACC (Atlantic Coast Conference, conférence de Duke ou encore de UNC) continue de surprendre par sa polyvalence athlétique et défensive. Il s’est fondu à merveille dans le collectif de Florida State où il a fini par devenir une pièce maitresse. 

Statistiques 2019-2020

  • 22.5 minutes
  • 9.2 points (45.9% au tir)
  • 4 rebonds
  • 1 passe
  • 1 contre

Forces

  • Sa polyvalence défensive apparaît comme l’arme numéro un de l’ancien de FSU pour se faire une place en NBA. En NCAA, le poste 3-4 avait pour mission d’offrir un défi physique au meilleur joueur adverse (avec son coéquipier Devin Vassell). Il est capable de défendre les 1-2 tout comme tenir le défi physique face aux intérieurs. 
  • Son âge. Un joueur si jeune et si intelligent défensivement a de beaux jours devant lui. Depuis sa médiatisation au lycée, il montre une progression constante. 
  • Offensivement, la plus grande arme de Patrick Williams est son jeu sans ballon, notamment son efficacité sur les coupes ainsi qu’une finition proche du cercle très intéressante. Sans être flashy, il fait preuve d’efficacité. 
  • À 18 ans, on parle déjà d’une belle bête physique capable de défendre 4 postes en NBA day one. Vif et long, le joueur a tout d’un freak. 

Faiblesses

  • Offensivement, on fait face à un joueur très brut et à polir. En effet, sa mécanique de shoot est lente et il donne la sensation de ne pas maîtriser encore l’exercice de la longue distance. Il a marqué 32% de ses 3points, avec seulement 1.7 tentative par match. 
  • Ses choix en attaque paraissent encore très limités pour un joueur qui a été très peu utilisé balle en main par son coach l’année dernière.
  • A 18 ans, le natif de Charlotte reste le plus jeune de la draft avec son lot d’inconvénients comme son irrégularité, le fait qu’il apparaisse comme un projet long terme et la question sur son plafond réel. 

Analyse

Défenseur versatile et détenteur d’un jeu sans ballon solide, le plus jeune joueur de la draft est peut-être le joueur le plus intriguant de cette cuvée. Néanmoins, il a tout pour se plaire dans la NBA actuelle grâce à sa capacité à switcher sur 4 positions. Monte McNair pourrait se laisser tenter par le projet que représente Patrick Williams, à développer dès la saison prochaine en 4 derrière Bjelica (voire Bagley) ou en 3 derrière Barnes. Son intelligence offensive sans ballon pourrait régaler De’Aaron Fox qui le servirait parfaitement à chaque coupe.

Highlights

Avez-vous aimé cet article ?

Note moyenne 5 / 5. Notes : 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap