[Draft 2020] Portrait de Kira Lewis

4.8
(4)

Dans une Draft remplie de meneurs, réputée comme faible en star power et coïncidant avec une fin de saison de NCAA tronquée par le Covid, il existe malgré tout des joueurs à potentiel. Kira Lewis Jr est un de ces joueurs. Qui est-il ? Forces ? Faiblesses ? Axes de progression ? Portrait de celui qui apparait pour l’instant être le favori de McNair.

Présentation

Kira Lewis Jr est le meneur sophomore (2nde année) jouant à Alabama, âgé d’à peine 19 ans. Il a joué 65 matchs de NCAA avec Alabama dans une conférence SEC très relevée avec des équipes comme Kentucky, Tennessee, Florida ou encore Auburn.

Lewis a l’âge d’un freshman mais l’expérience d’un sophomore. En comparaison, Tyrese Haliburton lui aussi sophomore aura 21 ans en début d’année 2021. L’expérience acquise par Lewis à seulement 19 ans est assez rare, il aurait pu faire un one and done l’an dernier mais il était trop jeune pour se présenter à la Draft 2019.

Titulaire au poste 1, il a joué sous deux coachs, Avery Johnson et Nate Oats. Son temps de jeu a augmenté durant son année sophomore, tout comme ses statistiques globales. Cependant il faut nuancer l’augmentation des statistiques : en effet sous Oats, Alabama a joué avec la pace la plus élevée des grosses équipes de NCAA.

Lors de sa seconde année Lewis sort une fiche de stats très propre avec :
18,5 points 5,2 passes 4,8 rebonds 1,8 interception à 46% au shoot, 36% à 3 points et 80% au LF en 37 minutes. Il est l’un des seuls meneurs des récentes classes à afficher 18 points et 5 passes. Comme on peut le voir, les autres meneurs affichant des statistiques équivalentes ont été drafté numéro 1 ou 2 de la draft (à l’exception de Dennis Smith Jr).

Qualités

Vitesse et handle

Kira Lewis Jr va vite ballon en main, il est possible d’affirmer que l’on a pas vu un joueur aussi rapide sortant de fac depuis un certain De’Aaron Fox. Vraie menace sur contre attaque, il est mortel si on lui laisse ne serait-ce qu’un peu d’espace, il va facilement prendre de vitesse son adversaire pour aller marquer seul en transition.

Sa vitesse est également un atout majeur en défense, il coupe les lignes de passes vite sans pour autant trop jouer « la carotte » et laisser son joueur libre.

Une palette offensive complète

Offensivement, Lewis est un joueur complet, shooteur fiable en sortie de dribble comme en catch and shoot il s’intégrera parfaitement comme premier ball handler ou comme option off ball dans une attaque NBA. Rajoutez à cela un premier pas rapide et explosif, vous obtenez un joueur létal pour une défense.

Bon joueur de pick and roll, il peut facilement trouver via une pocket pass l’intérieur qui coupe vers le panier mais aussi accélérer vers le panier et trouver une passe vers un shooteur démarqué. Sa vision du jeu est encore perfectible : il cherche encore souvent soit la passe compliquée soit un shoot forcé dans la raquette.

Environ 50% de son jeu l’an dernier était basé sur le P&R et la transition, ce qui est une bonne chose dans la perspective de son intégration en NBA. La pace augmentant sans cesse en NBA je n’ai aucun doute qu’il réussira à s’intégrer dans une rotation juste avec son niveau actuel.

Un shooteur affûté

Cependant, le point le plus intéressant de Lewis est bien son shoot : avant de rentrer dans le détail, distinguons le catch and shoot et le spot up.

Le spot up est un shoot durant lequel un joueur n’est pas en mouvement lorsqu’il reçoit la balle et shoot directement, c’est une forme de catch and shoot qui ne prend pas en compte la prise de balle en mouvement après la prise d’écran notamment. Le catch and shoot, est un shoot qui ce prend immédiatement après réception du ballon, que le joueur soit arrêter, ou en mouvement peu importe.

Pour résumer, le pourcentage du spot up ne prend en compte que les shoots où le shooteur est immobile au moment où le ballon lui arrive alors que le catch and shoot englobe également les shoots en mouvement. Maintenant que la distinction est faite, rentrons dans le détail des statistiques de Lewis.

15% des possessions de Lewis se sont terminés par un shoot en spot up avec un très bon taux de réussite de 43,5%. Lewis peux jouer off ball et être suffisamment une menace pour ne pas être laissé seul par son défenseur. En ce qui concerne le catch and shoot de manière général, il affiche un solide 40%, en rentrant dans le détail, on constate qu’il est plus adroit quand il est défendu que libre (44% contre 36%). Lewis n’est pas un shooteur élite qui aura pour rôle en NBA de shooter à 40% à 3 points, son shoot va cependant grandement l’aider à s’incorporer dans une attaque NBA comme second ball handler et joueur off ball.

De bonnes notions en gestion du jeu

Lewis est un bon gestionnaire, rien de flashy côté pick and roll ainsi que le jeu de passe (malgré un déchet encore trop présent). Sur le Pick and roll il sait lire une défense correctement pour faire le choix simple : avec plus d’expérience, il va s’améliorer et devenir une vraie menace sur cette phase de jeu.

Un défenseur volontaire

Défensivement, Lewis est un joueur très agile qui va facilement suivre son joueur et rester au contact afin de le gêner le plus possible, que cela soit on/off ball ou sur P&R.
Sa vitesse lui permet de revenir lors de transition adverse et également de couper les lignes de passes pour intercepter le ballon et finir seul en transition. Joueur actif et volontaire il lui manque cependant beaucoup de chose pour être un gros défenseur.

En résumé, Kira Lewis est un meneur ultra rapide agressif autant offensivement que défensivement, avec un catch and shoot plus que correct qui lui permettra d’influer sur une attaque même sans être le créateur principal de son équipe.

Faiblesses

Un physique encore frêle

Kira Lewis mesure 1m90 avec une envergure de 197cm ce qui est correct mais pas élite (en comparaison, Kyle Guy mesure 1m89 pour une envergure de 193 cm). La taille pour défendre sur le poste 1 est suffisante. Malheureusement, Lewis va souffrir de son physique frêle (moins de 80kg avant la pandémie) : il lui sera impossible de défendre sur des postes 2 en NBA, il sera également ciblé par les attaques adverses sur les switchs.

Si le physique de Lewis ne lui permet pas de naviguer entre les écrans en NCAA, en NBA il va avoir encore plus de difficultés à se dépêtrer des écrans faits par des grands baobabs et risque de forcer l’aide de son équipe sur les P&R ce qui peux déséquilibrer une défense (surtout si la défense collective est mauvaise).

Une fâcheuse tendance à privilégier la vitesse à la maîtrise

Offensivement, Lewis à tendance souvent à foncer tête baissée dans la raquette adverse et compter sur sa vitesse pour déborder son adversaire. Quand le défenseur arrive à rester au contact le physique de Lewis ne lui permet pas de finir correctement au cercle moins de 50% de réussite sous le cercle pour Lewis. Son physique ne l’incite pas non plus à aller chercher la faute et obtenir des LF.

Des pertes de concentration

Lewis peut se montrer aussi assez maladroit dans certains de ses choix, ce qui lui fait perdre des ballons : 3,5 par matchs en moyenne cette année. On peut aussi lui reprocher une perte de concentration défensive par moment ce qui lui fait parfois oublier son joueur. Toutefois sur ce dernier point, Alabama jouait avec un rythme ultra élevé offensivement, le côté défensif était laissé un peu de côté.

Comme on peux le constater Lewis est un joueur prometteur, avec un potentiel assez intéressant pour une équipe en recherche d’un joueur à faire progresser.
Dans quel domaine sa progression doit-elle s’axer ? Nous allons essayer de voir tout cela.

Axes de progression

Un fort upside

Lewis, contrairement à d’autre joueur de cette draft, est très jeune. Certaines de ses faiblesses peuvent disparaître via le travail et l’expérience acquise en match ainsi qu’auprès d’un staff compétant. Sa vision du jeu, va s’améliorer avec le temps son QI basket est déjà correct, sur P&R et en défense mais il a cette tendance à perdre trop de ballon en voulant forcer certaines passe inutile.

Plus de maîtrise, moins de vitesse

Ce défaut, à Sacramento, on le connaît bien : un certain De Aaron Fox en arrivant en NBA avait ce défaut de profiter de sa vitesse exceptionnelle pour défier les défenses adverse puis finir sous le cercle ou tenter une passe. Fox et Lewis ont leur vitesse en commun. Quand la défense arrive à suivre, ils ont tendance à envoyer une passe compliquée ou vont s’empaler sur un défenseur en espérant une faute. Fox est arrivé à gommer ce défaut, gérer son rythme pour trouver de meilleur timing de passe. Lewis y arrivera également.

Une petite taille compensée par une prise de masse

Lewis, contrairement aux autres meneurs de cette Draft, est d’une taille moyenne (Haliburton, Hayes et Ball sont tous à 1m97). Rien ne changera sa petite taille, son physique avant Covid était listé à 80kg environ. Selon certaines rumeurs il aurait pris 7 à 8 kg durant la période sans basket (ce qui a fait grimper sa côte).

Il est difficile de penser que même avec cet ajout de masse il puisse défendre sur un poste 2 en NBA : trop léger avec une envergure moyenne, naviguer entre les écrans sera compliqué pour lui malgré son agilité et footwork.

Pas un joueur d’isolation

Il a très peu joué en isolation cette saison, ses chiffres ne sont pas bon avec à peine 31% au shoot. Il n’est pas un joueur d’iso, ce n’est pas lui que l’on va aller trouver pour avoir un panier facile malgré sa vitesse. En effet, il absorbe très mal le contact et explose souvent, ce qui ne lui permet pas d’être un finisseur fiable en pénétration tout en étant contesté. Peut-être que les kilos pris pourront l’aidé à mieux absorber le contact, mais on peut exprimer des doutes sur ce point. Il devra travailler son touché en allant au cercle afin de compenser son manque de puissance physique qui est si importante en NBA.

Enfin, on l’a surpris quelque fois cette saison à avoir un marquage un peu léger sur son attaquant, je pense ici à un manque de concentration et d’endurance du au jeu ultra rapide d’Alabama qui est très éprouvant pour les organismes.

Conclusion

Quel place dans cette Draft pour Lewis ? Sa côte monte en flèche dans toute les mocks depuis quelques semaines. En effet l’annonce de sa prise de poids à fait monter sa côte en flèche, Miami était très intéressé pour le récupérer en 20 ce qui paraît utopique aujourd’hui.

Lewis est un candidat légitime au top 10 de cette Draft, tout va dépendre du profil souhaité par les équipes voulant un meneur. Dans mon classement personnel il est le 4ème meneur derrière Hayes Ball et Maxey mais devant Haliburton.

Le nom de Kira Lewis Jr est arrivé aux oreilles des Sacramento Kings, qui seraient selon les derniers rapport très fans du joueur. Quel intérêt alors que la franchise Californienne possède déjà De Aaron Fox dans son effectif et que leur profil est similaire ?

Offensivement, Lewis pourra avec sa qualité en catch and shoot devenir un joueur complémentaire de notre renard favori. Il pourra également soulager Fox à la création et lui permettra de jouer off ball avec des cut vers le panier. En contre attaque le duo Fox-Lewis ferait tourner la tête à bien des défenseurs par leur vitesse. Cependant pour qu’une contre attaque soit possible il faut défendre et là…

Malheureusement je ne vois pas comment Fox et Lewis peuvent fonctionner ensemble défensivement. Lewis ne pouvant pas sortir sur les postes 2, il sera ciblé systématiquement par les attaques adverses. Après, nous sommes à Sacramento, la défense ne nous intéresse que de Avril à Septembre quand on parle dans la presse.

Le profil de Lewis est appréciable et je crois en son développement mais à la place de Sacramento, si Tyrese Maxey, Devin Vassell ou Patrick Williams sont toujours disponibles au pick 12, je fonce sur eux plutôt que sur Lewis. En effet, Maxey est bien plus complet (bridé en NCAA par Calipari), Williams est un diamant brut au poste 3-4 et Vassell est plus compatible avec le roster actuel tout en ayant un potentiel intéressant. Cela n’empêche pas Lewis d’être un joueur intéressant que l’on prendra plaisir à suivre en NBA.

Avez-vous aimé cet article ?

Note moyenne 4.8 / 5. Notes : 4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap