Objectif trade deadline, partie 1 : Harrison Barnes et Buddy Hield

La Trade Deadline est encore loin mais il serait intéressant de se pencher sur les potentielles affaires que Sacramento pourrait réaliser dans cette période plus que mouvementée (et on peut le dire, excitante). Vous savez très bien ce que cela veut dire… Faites chauffer la trade machine, on va s’amuser un petit peu (en essayant tout de même de rester cohérent). 

Le cas Harrison Barnes  

Commençons par notre plus gros asset au moment où ces lignes sont écrites (c’est dire aussi l’effort d’imagination qu’il faut avoir). Le champion NBA de 2015 a encore des choses à nous montrer et son début de saison reste très honnête malgré les quatre derniers matchs globalement moyens proposés par l’ailier (sauf le dernier contre les Knicks). Avec une moyenne de 15.9 pts, 6.4 rbds et 3.4 pds pour 47.8% au tir donc 39% à 3 pts, Barnes pourrait s’avérer utile pour certaines équipes qui chercheraient à monter en gamme pour les playoffs à venir. Le seul bémol ? Son contrat pourtant dégressif. 22M cette saison, 19M la prochaine et 17M la dernière. Il ne faudra pas être trop gourmand et se contenter de ce qui pourra être proposé. En revanche, nous pouvons tenter d’aborder deux scénarios au vu des prochaines semaines à venir.  

Proposition n°1 (possible à partir du 27 février)

  • SAC reçoit : Evan Fournier, James Ennis 
  • ORL reçoit : Harrison Barnes, 1st round pick de 2024 (Sacramento) 

Au premier coup d’oeil, les fans d’Orlando pourraient se montrer dubitatifs. Vous pouvez. Cependant, pour des contrats finissants, vous récupérez un potentiel asset avec le contrat dégressif de Barnes ainsi qu’un premier tour de draft des Kings, ce qui n’est pas négligeable. Je vous entends aussi Kings  Nation. Comment pouvons-nous donner ce 1er tour pour une aussi maigre contrepartie ? La réponse se trouve dans le contrat de Barnes.

Il coûte encore 58 Millions sur les trois années et le projet reste d’assainir notre banque. Evan Fournier et James Ennis sont deux contrats finissants et Orlando peut s’estimer content de récupérer une quelconque contrepartie. Avec ce trade, notre objectif est atteint et c’est plus de 20 Millions d’économies de fait. Alors Orlando, vous signez ?  

Proposition n°2

  • SAC reçoit : Trevor Ariza, Aaron Holiday, 2nd round pick 2021 (Denver)
  • IND reçoit : Georges Hill, deux 2nd round pick (2022 Oklahoma City, 2024 Charlotte)
  • OKC reçoit : Harrison Barnes, T.J McConnell, 1st Round Pick 2025 (Sacramento) 

Là encore, ce trade n’est vraiment pas avantageux pour nous et sert simplement de dégraissage au niveau de la banque. En récupérant un contrat finissant et un contrat peu cher sur deux ans, nous arrivons à l’objectif principal posé par Monte McNair. Nous récupérons un second tour de 2021 pour faire passer la pilule.

Pour ce qui est d’Indiana, vous récupérez en George Hill (retour) un meneur expérimenté en lieu et place de T.J McConnell ainsi que deux seconds tours de draft afin d’avoir une petite compensation.

Pour le Thunder, il est là question de récupérer un contrat lourd mais dégressif, un contrat finissant, et un premier tour de draft venant des Kings (ce qui n’est pas négligeable). La Kings Nation peut encore râler, nous ne pourrons pas envoyer Barnes sans offrir une contrepartie qui attire l’œil.

Bref, vous l’aurez compris, trader Harrison Barnes ne sera pas sans conséquence sur notre flexibilité à l’avenir. Il faudra surement sacrifier un jeune à potentiel ou un 1er tour de draft de notre côté afin de parvenir à enlever ce contrat de notre masse salariale. Un miracle est surement possible mais difficile de l’anticiper à l’instant T.  

Le cas Buddy Hield  

Nous n’avons toujours pas parlé de notre sniper venu tout droit d’Oklahoma. Après quelques saisons du côté de la Californie, ce cher Buddy Hield a clairement signifié son envie de départ sans pour autant en faire une priorité et ainsi mettre une pression sur le management. Là aussi, il faut regarder de plus près les avantages et les inconvénients.

Malgré un début de saison moyen  (14.9 Pts, 4.1 Rbds, 3 Pds à 37% au tir mais à 37.5% à 3 pts), on peut considérer qu’il fait partie de l’élite en ce qui concerne le shoot du périmètre (40.8% à 3 pts en carrière pour 7 tentatives par match en carrière). Il a cette capacité à scorer et à artiller de n’importe où, ce qui en fait un atout précieux pour chaque attaque en NBA.

Sa défense s’améliore aussi, même s’il est difficile de l’apercevoir dans le marasme des Kings. Les défauts le concernant restent surtout son contrat très lucratif (94 millions sur 4 ans mais dégressif) et une limitation en termes de création pure. Il intéressera néanmoins quelques franchises pour ses qualités de tir. Regardons cela de plus prêt. 

Proposition n°1

  • SAC reçoit : Gary Harris, Vlatko Cancar, 1st round pick 2021 (Denver)
  • DEN reçoit : Buddy Hield, Kyle Guy, deux 2nd round pick (Memphis et Los Angeles) 

Bien le bonjour fans des Nuggets. Vous avez sûrement envie de me trucider, de me dépecer ou de me rire au nez pour cette proposition de trade. Néanmoins, je vous pose une question : actuellement et partant du principe que Beal ne serait pas disponible (évidemment), seriez-vous contre un sniper élite qui peut s’éclater sous les systèmes offensifs de Malone? Alors oui, son contrat est lourd (même si dégressif) et il reste un peu plus limité balle en main que Gary Harris mais sa force offensive lui est quand même supérieure.

Si Hield n’arrive pas à s’épanouir à Sacramento, c’est bien à cause du clown qui nous sert de coach et qui n’arrive pas à l’utiliser correctement. Je vous  rappelle ses deux dernières saisons qui restent très honnêtes en termes de shoot et de statistiques offensives. Ah et entre nous, vous ne jouez pas la draft cette année? Vous seriez donc enclin à nous laisser votre premier tour de draft ? Je suis sûr que vous le feriez.

Pour la Kings Nation, nous récupérons un défenseur plutôt sympathique avec un contrat de moins longue durée que celui de Hield en plus du premier tour de draft des Nuggets (ainsi qu’un ailier fort au prénom fort  atypique). Que demander de plus? 

Proposition n°2

  • SAC reçoit : Dennis Smith Jr, Frank Ntilikina, 1st round pick 2023 (New-York)
  • NYC reçoit : Buddy Hield 

Bien le bonjour New-York. Je viens ici avec l’objectif de vous débarrasser de deux contrats finissants mais surtout de deux joueurs qui sont en train de moisir au fond de votre banc. En contrepartie, je vous envoie un sniper élite qui essaye de s’améliorer en défense (parfait pour Thibodeau). Tout le monde est content, ça ne ternira pas tant que ça vos finances et ça libère vraiment les nôtres. On a un deal?  

Proposition n°3

  • SAC reçoit : J.J Redick, Eric Bledsoe, First Round 2021 (Los Angeles) 
  • N-O reçoit : Buddy Hield, deux 2nd round pick (Memphis et Los Angeles) 

Ne serait-ce pas venu le temps pour Buddy Hield de retourner dans la franchise qui l’a choisi ? Alors oui, je peux comprendre que son contrat fait peur mais nous parlons ici d’un très bon tireur à 3 pts en plus d’un deal qui est dégressif (24M cette année, 18M les deux prochaines et 20M la  dernière). Il parviendra à remplacer J.J Redick avec quasiment les mêmes qualités. Dans vos systèmes, Hield pourrait vous être bien utile. Que voulons-nous en échange ? Trois fois rien. Le contrat finissant de Jean-Jacques, le contrat lourd d’Eric Bledsoe (mais avec une troisième année partiellement garantie à 3.6 millions d’euros) et le premier tour de draft des Lakers pour que l’on puisse quand même avoir un petit quelque chose.

Tout le monde y gagne. Le risque n’est pas si lourd quand on regarde les finances de chaque côté et au pire, s’il fait ses stats mais que ça ne vous plait pas, vous avez une monnaie d’échange à moindre frais pour les deux saisons à venir. Franchement, c’est honnête.  

Pour ce qui est du cas de Buddy Hield, il y a plus de chance de récupérer une contrepartie correcte. Son profil attire l’oeil de nombreux GM et il n’est pas impossible que l’un d’entre eux craque d’ici à la Trade Deadline. Wait & see !

Et vous ? Que proposeriez-vous comme Trade ? Ce sera avec plaisir que nous lirons toutes vos propositions. C’est au tour de McNair de faire des miracles. Une dernière chose Monte : prend bien toutes les précautions et valide bien tout pour qu’on ne se retrouve pas avec un trade avorté comme celui de l’été dernier. Au plaisir.

Crédit photo : The Sacramento Bee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap