Tyrese Haliburton continue d’impressionner

Ce début de saison nous réserve bel et bien des surprises de marque.

Après 8 matchs pour nos Kings et une victoire arrachée dans le money-time face aux Bulls d’un LaVine et d’un White intransigeants, Sacramento se retrouve avec un bilan à 50% (4v-4d) et avec des stats d’équipe encourageantes mais à améliorer sur certains points :

– 112.8 pts / match, (12ème attaque)
– 46 rbds / match (11ème équipe au rebond/match)
– 117.8 pts encaissés / match (21ème défense)
– 23,1 passes décisives / match (22ème équipe en passe décisive/match)
– 45,1 % au tir total (18ème équipe)

Au-delà du bilan équilibré, un joueur se démarque assez nettement du reste de l’équipe : Tyrese Haliburton. En provenance d’Iowa State, ce jeune guard est déjà ciblé en octobre comme un potentiel intéressant de cette cuvée. Assez haut dans les mocks drafts, il finit par glisser en 12ème place de la draft 2020 et Monte McNair, nouveau GM de Sacramento, ne se fait pas prier pour le sélectionner. Tyrese Haliburton rejoint donc notre jeune superteam, du basket plein les mains et avec une certaine attente quant à l’excitation des médias NCAA, NBA et des fans en général.

Des prémices prometteurs

La pré-saison nous donne quelques prémices de son talent. Sur les 4 matchs joués, il arrive à faire ses marques et à user de sa vision du jeu afin de faciliter l’attaque des Kings. Toutefois, les premiers matchs de la saison vont nous donner un tout autre regard sur ce joueur à la polyvalence étonnante.

Oui, ses premières confrontations en NBA sont surprenantes et les stats (Avant le match contre les Bulls : 10.6 pts, 2 rbds, 4 pds, 1 stl en 28 minutes) ne sont que la face emergée de l’iceberg tant son impact dans le jeu global est réel. Nous parlons ici d’un joueur qui améliore considérablement la défense collective de son équipe (après les 3 premiers matchs, le defensive rating des Kings passe de 112,7 à 104 lorsqu’il est sur le terrain), qui initie un mouvement de ballon par son jeu de passe et sa vision (second passeur décisif de l’équipe et dans le pourcentage de pd) et agrémenté d’une confiance qui ne cesse de s’améliorer au fur et à mesure qu’il joue.

Sa contusion au poignet gauche lors de son quatrième match n’efface en aucune façon la témérité du rookie qui en plus sait se montrer acharné en fin de match contre Houston avec un shoot du parking pour recoller au score et en toute sérénité malgré les douces sérénades de notre bien aimé Demarcus Cousins (et d’un arbitre par la suite plus que tendancieux).

Un match référence face aux Bulls

Une poignée de matchs manqués du fait de sa contusion, 2 défaites bien flippantes et le voici de retour pour le match de cette nuit contre les Chicago Bulls avec l’objectif de la victoire. En difficulté sur les 3 premiers QT en termes de scoring, il reste pourtant un atout précieux dans la fluidité offensive mais surtout dans la distribution de caviars en tout genre.

Avant d’entamer le 4ème QT, il cumule 2 pts (2/9 au tir) 3 rbs, 5 pds et 1 stl en 22 minutes. Arrive donc le dernier acte de ce match et ce que l’on peut dire, c’est qu’Haliburton a décidé de changer son costume de rookie pour celui de patron. Un florilège de drives, d’agressions au cercle, de shoots du périmètre ainsi que d’efforts défensifs. La win assurée par un shoot du fin fond du Golden 1 center plus que clutch dans les dernières secondes et le tour est joué.

Résultat des courses ? 15 pts (5/6 au tir), 4 rbds, 1pd, 1blk, 2stls en 12 minutes et un money-time géré d’une main de maitre pour monsieur Tyrese. Au total, il comptabilise donc 17 pts, 7rbds, 6pds, 1 blk et 3 stls pour 34 minutes de match. De la polyvalence on vous dit et face à son match, on ne peut qu’applaudir sa performance.

Les 5 premières rencontres de notre jeune rookie montrent que ce joueur est peut-être promis à un avenir radieux au sein de notre asile favori mais aussi au sein de la NBA. Un jeu tout en finesse, un QI basket plus qu’impressionnant pour son âge qui lui permettrait de tenir sur la durée et une confiance qui ne cesse de grandir.

Haliburton ROY ? On reste sur de la conclusion hâtive. Néanmoins, le débat est définitivement lancé.

Crédit photo : Rocky Widner / Getty Images

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap