Que faire pour remettre les Kings sur la bonne voie ?

Nous n’allons pas revenir sur la défaite qui vient de se profiler contre le Magic (123-112 pour Orlando). Les absences de De’Aaron Fox et d’un titulaire qui peut être important au scoring comme Marvin Bagley III expliquent aussi notre contre-performance.

Seulement voilà, c’est bien ça le problème car ces deux absences posent surtout question sur deux données importantes depuis le début de saison : la profondeur de l’effectif et le réel manque de certitudes autour de celui-ci. 

Nous pourrions vous parler du run que les Kings ont fait ces deux dernières semaines (7 victoires  pour 3 défaites). On peut se rappeler aussi du début de la saison 2019-2020 où le même scénario nous est proposé. Au 15 décembre de l’année 2019, les Kings était à un bilan de 12 victoires pour 14 défaites après quelques victoires sympathiques. Nous sommes au même point aujourd’hui avec un bilan de 12 victoires pour 13 défaites.

La suite ? Vous la connaissez. Des blessures, une perte de rotations précieuses, une dégringolade horrible et nous finissons à 15-29 en janvier avant le retour de certains cadres et une amélioration du bilan. Que faut-il analyser et rapprocher entre ces deux saisons ? Le manque de profondeur mais surtout de talent pur dans notre effectif.  

Oui, Buddy Hield est utile en tant que sniper élite. Oui, Harrison Barnes propose des choses interessantes et montre aussi l’exemple sur le parquet par sa polyvalence en plus d’un leadership dans le vestiaire. Oui, Richaun Holmes est aussi interessant dans l’énergie qu’il apporte, dans son hustle et dans sa capacité à faire le sale boulot du 5 majeur.

Maintenant, petite question qui va sûrement faire mal à certains d’entre-vous : qui est titulaire solide d’une équipe qui va loin ou même qui accroche un top 7 de conférence (Ouest) ? Un silence de quelques secondes, certains hérétiques pourront citer Holmes mais il reste limité dans certains compartiments du jeu (malgré un push-up des plus soyeux).

Le reste de l’effectif ? En parler ne servirait à rien tant les joueurs tels que Hassan Whiteside, Cory Joseph, Nemanja Bjelica ou encore Glenn Robinson III ne sont qu’utiles si on leur donne un rôle de complément et non un rôle où l’on doit se reposer sur eux.

Le dire n’est pas évident tant les fans des Kings souhaitent évidemment un retour imminent en playoffs. Le seul problème qui se pose pour y accéder est celui ci : nous n’avons pas l’équipe pour réussir à franchir ce palier. Nous aimerions bien vous dire l’inverse, que ça va aller, que les prochains retours de Fox et dans un certain sens de Bagley vont permettre à l’équipe d’enchaîner quelques victoires, que Bagley va franchir un palier (on l’espère). Peut-être même que ces Kings vont nous étonner encore une fois et redémarrer leur lancée.

Cependant, nous ne pouvons pas prétendre à une place garantie en playoffs dans les années qui viennent lorsque l’on regarde l’équipe dans toute sa globalité. Nous pourrions aussi entendre le fait qu’un vrai coach pourrait trouver des solutions lorsqu’il y a des blessés. Nous sommes les premiers à tomber sur Lucky Luke dès que l’occasion se présente mais pour une fois, il ne faut pas lui donner tort lorsque l’on regarde les pièces offertes pour pallier à des potentiels problèmes de blessures.  

L’ère de Vlade Divac pèse encore sur Sacramento, que ce soit sur le parquet, les finances ou plus généralement sur tout le sportif de la franchise (désolé Laurent). Monte McNair semblait clair en ce début de saison et il faudrait peut-être s’en tenir à ce plan malgré un bilan pas si moche après 25 matchs : RE-CONS-TRUC-TION. Nous devons définitivement briser les quelques liens restant avec la période Divac (sauf Fox et Bagley pour le moment) afin de partir sur de nouvelles bases saines.

Cela passe donc par quelques trades à la Deadline. Barnes à une côte qu’il n’aura peut être plus jamais. Hield reste un atout offensif interessant pour peu qu’on l’utilise correctement. Whiteside trouvera preneur pour une équipe qui veut approfondir son banc. Bjelica peut servir sur le banc d’une équipe souhaitant rajouter du shoot et du spacing. Holmes dans une moindre mesure sera lui aussi un sujet car sa prolongation n’est pas acquise et que sa côte reste intéressante.

Tout cela pour dire que l’objectif de ces prochaines semaines devrait être celui-ci : reconstruire la franchise en acquérant des jeunes et des picks par des trades successifs tout en développant les jeunes que nous avons déjà. Ni plus, ni moins.  

Ce n’est pas être rabat-joie, pessimiste ou encore se baser sur l’instant que d’énoncer toutes ces choses. Il y a des points intéressants à voir sur ces derniers jours et les jeunes joueurs que nous avons peuvent prétendre appartenir à un futur brillant avec de réels ambitions. Néanmoins, souhaitons-nous un one shot pour une année en post-season puis une reconstruction beaucoup plus compliquée par la suite (coucou les Wolves) ? Ou voulons-nous une année ou deux de reconstruction en plus afin d’avoir une équipe qui pourrait retourner en playoffs dans la prochaine décennie ? Pour l’heure, il faut polir tout cela et continuer dans cette quête d’assainissement de la franchise. C’est malheureusement notre seule solution pour réellement sortir de cette traversée du désert que la Kings Nation vit depuis 2006.

À toi de voir McNair mais si nous voyons ces choses, tu dois surement les voir depuis ton siège de General Manager. Espérons que Ranadive sur sa tour d’Ivoire ne vienne pas bousiller tes plans…


Crédit photo : The Athletic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Copy link
Powered by Social Snap